Fin de la construction

Classé dans : Association | 0

Namaste à tous, Tout d’abord, je souhaite une belle fête de Pâques à tous. Nous sommes de retour à Kathmandou, fatigué mais tellement heureux ! L’école est finie, en seulement 13 jours ! Une équipe est en train de mettre les pannexels, demain toust sera fini. Voici un petit récit de notre expérience, mon ressenti. Quand on retourne à Kathmandou, on se rend compte vraiment ce qu’on a fait. Tout va tellement vite ! On se levaient vers 5h30 et on se couchait vers 20h, et entre deux, c’était le travail à fond. Nous avions 11 népalais chaque jour avec nous, 7 du village et 4 du Solu Khumbu. Ils ont été très vite dans le bain avec Félix, un travail très bien organisé, rapide et propre. Pour eux c’est difficile. Ils apprennent à faire les choses lentement et sont assez bordélique, mais je suis sûr qu’ils ont beaucoup appris pendant ces 13 jours, c’est une très bonne leçon. Le village se situe à 2200m entre le Rolwaling et le Langtang. Il faut environ 8h de jeep, et la dernière heure, la route en terre est très dangereuse, si tu fais une erreur le ravin va t’accueillir. C’est inaccessible quand il pleut, à moins d’avoir une très bonne jeep. En redescendant, 5 min avant notre passage, il y a eu un glissement de terrain. Nous avons dû chercher des pelles pour nous en sortir. Le climat change aussi beaucoup au Népal, la mousson arrive toujours de plus en plus vite dans la saison. Chaque jour il y a eu de fortes pluies, et des grêlons. Nous dormions près de l’école sous des tôles ou le bruit de la pluie était insupportable. La nuit, des animaux rentraient dans notre campement, même un singe une fois ! J’avais vraiment peur par moment. Ces singes font beaucoup de dégâts dans ces villages, ils détruisent les cultures et mangent leurs biens. Il y a environ 35 familles, ce n’est pas du tout touristique. Ils survivent grâce à leur culture. Les gens vivent très simplement, dans des maisons en terre ou en pierres, avec un petit feu et ils dorment autour le soir. Ces enfants n’ont strictement rien pour s’amuser. J’en ai vu beaucoup porter des charges très jeune. Je suis encore choqué de la vie qu’ils ont ! Nous, nous pensons à nos plaisirs, eux ils pensent à survivre et essayer de donner une meilleure éducation à leurs enfants. J’ai donné aux bébés des petits nounous qu’on m’avait offert. Vous n’imaginez pas le regard brillant de ces enfants. Par moment je pleurais car j’étais fatigué mais ces enfants me redonnaient de l’énergie et je devais me battre pour eux. Félix a été au top pour tout coordonner le travail, Tharwa a été génial pour acheter et acheminer le matériel au village, des travailleurs motivés et moi qui faisait tout ce qu’on me disait de faire, j’ai donné mon maximum. Mais mon but ce n est pas d’avoir juste une belle école, c’est que ça tourne, que ces enfants étudient chaque jour, qu’ils apprennent l’anglais, qu’ils aient un avenir et une bonne éducation pour leurs futurs enfants.. Et ça c’est un grand défi ! J’ai pris des photos de chacun des enfants, je vais leur trouver un parrain, ça paiera le prof d’anglais, les vêtements, les cahiers… Parlez-en autour de vous, ça sera 250 fr par année environ et pour les plus talentueux l’association paiera les grandes études. J’y crois, on va les aider pour ça ! J’ai une grande pensée pour mon amie Tsumo, le 25 avril ça fera 4 ans qu’elle m’a quitté, mais j’aimerais la remercier de ce qu’elle m’a apporté. Sans elle je n’aurais jamais fait tout ça. Je l’aimais tellement ! Mon bonheur à moi maintenant, c’est de donner du bonheur à ces enfants ! C’est un grand cadeau de la vie. Je vous embrasse et vous remercie du plus profond de mon cœur Karine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.